Edito

© Pierre Heckler

Difficile de rédiger un édito au mois d’avril 2021 en vue d’une manifestation prévue en juillet.
Espoir empli d’incertitudes ou incertitudes teintées d’espoir…

On va prendre le parti de l’optimisme, le début du bon temps pourrait être celui du début de l’été.
Pile poil au moment du JazzPote.
Un JazzPote différent, différent de ceux qui sont passés, différent aussi de ceux à venir.
Un festival entravé dans sa préparation, bousculé dans son organisation, amputé dans son budget, mais un festival qui ne renonce pas, porté par une équipe toujours aussi dynamique, par des adhérents aussi nombreux, et plus généreux encore que par le passé – il faut les saluer et leur dire combien nous avons été touchés – et par des soutiens toujours présents à nos côtés.

Après un détour par Terville, le festival revient à Thionville, et retrouve le Théâtre en bois. Au menu, dans la rubrique certitudes, trois soirées de jazz, du grand, avec une magnifique affiche évoquée pour 2020 : les Moutin, Romano, Caratini, Danielsson, Erdmann, etc.
Des concerts décentralisés, des expos, film, buvette, restauration, apéro jazz en pointillé, nous allons construire, étoffer au fur et à mesure des possibilités, des contraintes aussi.

C’est donc une sorte de programme minimum que vous tenez entre les mains, mais avec vous, avec notre volonté maximum, ce JazzPote sera un vrai JazzPote avec ses magnifiques concerts dans une atmosphère conviviale qui y règne depuis plus de quinze ans.

On vous attend !

Christian

 

logo-jazzpote

 



Facebook

Twitter